MotoGP24 Background Trama

Actus

MotoGP™24 : AU CŒUR DU PADDOCK #1

Découvrez l’épisode annuel de notre série dédiée à MotoGP™, rencontrez le concepteur en chef, Stefano Talarico et préparez-vous à en savoir plus sur MotoGP™24 !

MotoGP™24 vient d’être annoncé ! Au cours des prochains mois, nous partagerons des aperçus du jeu pour vous préparer lorsqu’il sortira le 2 mai prochain !
Pour vous faire patienter, nous avons demandé à l’équipe de développement de partager leur ressenti. Quelle meilleure façon de présenter ce nouveau chapitre qu’en écoutant l’équipe parler de MotoGP™ et de son développement ? Et surtout celui de MotoGP™24.
Nous avons donc échangé avec Stefano Talarico, concepteur en chef et passionné de MotoGP™, pour entendre son expérience et en savoir plus sur ce nouveau chapitre. Travailler sur un jeu vidéo MotoGP™ est le rêve d’une vie pour tout fan de la série, mais qu’est-ce qui change lorsque ce rêve se concrétise ? C’est le moment de le découvrir !

Depuis combien de temps travaillez-vous pour Milestone ? Avez-vous toujours occupé le poste de concepteur en chef ?

J’ai rejoint Milestone en 2022, et j’ai toujours travaillé sur la série MotoGP™. J’ai de la chance parce que je suis fan depuis toujours de MotoGP™, et je pense que travailler sur un projet qui vous passionne, c’est un rêve devenu réalité. Au début, j’étais concepteur de jeux, mais pour MotoGP™24, je suis passé concepteur en chef.
En tant que responsable, vous devez avoir une vue d’ensemble du projet. Vous devez être « polyglotte », car vous interagissez avec toutes les équipes, ainsi qu’avec les autres responsables. Et ils parlent tous leur propre langage, si vous voyez ce que je veux dire. Les concepteurs travaillent sur une partie spécifique du jeu uniquement. Que ce soit pour une, deux ou trois semaines. Un responsable doit se tenir au courant de l’avancée du projet en permanence pour savoir ce qu’il manque à sa finalisation, donner des directives et servir de médiateur entre les différentes équipes. Les responsabilités sont importantes, mais mon objectif reste le même. Il s’agit simplement d’un changement de perspective.

Votre carrière a donc débuté en plein changement pour la série ?

Tout à fait. Nous avons remanié la carrière, et nous avons travaillé sur plusieurs niveaux pour faire avancer la série. L’objectif était de permettre aux joueurs de devenir de véritables pilotes lors du championnat et d’offrir une expérience encore plus réaliste. Oui, c’était une année de nouveaux départs sur laquelle nous avons construit MotoGP™24, à la fois pour la physique du jeu, mais également son contenu global.

Oui, MotoGP™23 était un nouveau départ. MotoGP™24 reprend sa suite et améliore l’expérience de jeu. Comment s’est déroulée la transition vers ce nouveau projet ?

L’objectif principal de MotoGP™24 était de satisfaire les demandes des joueurs. La météo dynamique et le Flag to Flag ont été cruciaux pour permettre à MotoGP™23 d’être plus proche que jamais de la réalité. C’était un véritable défi, mais le jeu en valait la chandelle.

Avec la nouvelle édition, nous avons intégré le marché des pilotes, probablement l’élément ultime dont nous avions besoin pour façonner pleinement le jeu et la série, mais nous avons également pu ajouter le MotoGP™ Stewards pour pénaliser les joueurs et l’IA lorsqu’ils commettent des infractions. Ces deux fonctionnalités prouvent à elles seules notre engagement et la quantité de travail que cela représente. Nous écoutons les retours de nos joueurs pour améliorer le jeu. Voilà pourquoi je suis certain que MotoGP™24 arrivera à offrir la meilleure expérience MotoGP™ possible.

En fin de compte, c’est quoi, développer un jeu vidéo MotoGP™ ? À la fois sur le plan émotionnel et pratique. Quel processus se cache derrière le développement d’un tel jeu ? Quelles sont les difficultés d’un tel projet ?

Le plus grand défi est certainement de réussir à développer un jeu complexe qui propose des nouveautés tous les ans, étant donné le temps limité dont nous disposons. Ajouter le maximum de fonctionnalités demandées par les joueurs en si peu de temps, et le faire avec d’excellents résultats, c’est vraiment stimulant. Le marché des pilotes, par exemple, est un mélange de motos, de pilotes, de combinaisons et de couleurs qui changent d’un championnat à l’autre et vous permettent de relever des défis différents. Cette fonction a demandé beaucoup de travail, nous sommes ravis du résultat. Alors oui, nous nous engageons à concevoir un jeu de plus en plus réaliste, tout en satisfaisant les besoins de simulation et d’expérience de jeu de nos joueurs. Pour cela, il faut un équilibre parfait entre les performances et le plaisir : c’est la raison d’être de la difficulté adaptative. Ce système est assez complexe, mais essentiel pour permettre à chacun de jouer à MotoGP™24 à son rythme. Bien sûr, sans priver l’expérience de son réalisme. Lorsque nous parlons du jeu avec les véritables pilotes, ils sont eux-mêmes satisfaits du mouvement des motos, et ça représente beaucoup pour nous.

Est-ce que vous avez des retours des pilotes ? Si oui, comment les utilisez-vous, notamment sur la sensation de la moto entre le numérique et la réalité ?

Comme nous développons le jeu pendant le championnat, il est difficile d’échanger avec eux. Néanmoins, nous avons l’occasion de parler avec quelques pilotes ou des membres du personnel, et nous avons beaucoup appris d’eux. Nous chérissons ces entretiens, qui nous ont servi à améliorer le jeu.

Vous êtes un grand fan de MotoGP. Cette passion doit certainement jouer un rôle majeur dans votre travail. Comment cela se passe-t-il exactement ?

Tout à fait. Connaître ce sport et son histoire, mais aussi visionner toutes les courses, vous permettent de vous tenir au courant de ce qui se passe. Vous pouvez anticiper certaines nouvelles, prodiguer des conseils et faire toutes ces tâches qui vous font gagner beaucoup de temps. Et comme MotoGP™ est un jeu vidéo annuel, vous devez mettre à profit toutes vos connaissances. Rejoindre Milestone en tant que passionné de MotoGP™ m’a beaucoup aidé, même pour m’intégrer.

Pour conclure, voici notre question la plus difficile : qui est votre pilote préféré ?

Ce n’est pas une question facile, mais pas pour les raisons que vous imaginez. Faire de sa passion un métier signifie que l’on acquiert, au fil des années, un regard plus critique et plus technique. C’est pourquoi je regarde le MotoGP™ avec objectivité. Je m’intéresse aux techniques des pilotes, moins à l’un d’entre eux en particulier. Par exemple, j’apprécie Jack Miller pour sa manière d’affronter chaque course et de manier sa moto : on dirait un funambule. Mais j’aime aussi le style de Jorge Martín parce qu’il incarne le MotoGP™ à son extrême. Et puis, il y a de grands pilotes : Marco Bezzecchi, Pecco Bagnaia, qui a remporté deux championnats consécutifs avec beaucoup de hargne… C’est vraiment difficile de choisir, car ils contribuent, chacun à leur manière, à ce sport.

C’est le développeur qui parle, mais que dirait une version plus jeune de vous ?

Valentino Rossi, sans hésiter.

Nous espérons que vous avez apprécié la lecture de ce premier chapitre de MotoGP™24 : au cœur du paddock, et nous sommes impatients d’en apprendre plus sur les coulisses du jeu au cours des prochains mois !

Précommander